You are here

Revue de Presse

INVITEE: GRET HALLER L’UDC cherche à détruire des garanties juridiques qui nous protègent à plusieurs niveaux Je vis dans une démocratie et dispose de nombreuses libertés que la Suisse me garantit en tant qu’Etat. Le préambule de la Constitution fédérale («Sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres») me signale que cette liberté prévaut, premièrement lorsque j’en fais usage, et deuxièmement lorsqu’elle défend les plus faibles.
La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a rejeté la requête d'un Zurichois de 69 ans, interné à Regensdorf. Ce prisonnier s'était plaint d'une violation de l'interdiction du travail forcé. Selon l'arrêt des juges de Strasbourg, diffusé mardi, c'est la première fois que la Cour européenne doit trancher cette question. Le requérant, qui aura septante ans cette année, est contraint de travailler environ trois heures par jour et s'expose à des sanctions s'il refuse.
Lise Bailat Berne Dans chaque camp, on se jette des cas à la figure. Avec plus ou moins de bonne foi. Eclairage Vérité ou exagération? La controverse autour de l’initiative UDC «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels» a viré au débat pratique. Pas un jour ne passe sans que l’un ou l’autre des camps ne donne un exemple incarnant les conséquences d’un oui ou d’un non déposé dans les urnes le 28 février. Qui dit vrai? S’il y a à peu près autant d’avis que de juristes, certains des cas présentés dans la campagne sont plus exagérés que d’autres.
DEBAT ENTRE GIORGIO MALINVERNI, ANC. JUGE A LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME, ET YVES NIDEGGER, UDC GE PROPOS RECUEILLIS PAR DENIS MASMEJAN Pour l’ancien juge suisse à la Cour européenne des droits de l’homme Giorgio Malinverni, l’initiative de l’UDC fait des étrangers des boucs émissaires. Selon le conseiller national UDC genevois Yves Nidegger, elle n’est au contraire qu’une manière pour le peuple de recadrer les élites Giorgio Malinverni, n’est-il pas juste qu’un étranger ayant commis des crimes doive s’attendre à être renvoyé?
Mardi, 12. janvier 2016
Marino Ostini
DENIS MASMEJAN , BERNE VOTATION La gauche et le centre droit se rassemblent contre l’initiative de l’UDC pour le renvoi des étrangers délinquants. Pour les partisans du non, les agressions commises en Allemagne créent un climat hostile face auquel il sera très difficile de lutter L’initiative de l’UDC pour une expulsion automatique des étrangers délinquants n’apporterait rien de plus pour répondre à des agressions du type de celles qui se sont produites à Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre.
Laurent Nicolet s'entretien avec Johan Rochel, spécialiste en philosophie du droit et en droit européen. Johan Rochel estime que, pour éviter le clash avec Bruxelles, la Suisse devra choisir clairement, à court terme, entre deux exigences qu’elle aurait tort de croire compatibles: la libre circulation ou la préférence nationale. Et à long terme entre un statut d’Etat membre ou d’Etat tiers. 2016 sera-t-elle l’année du clash avec l’Union européenne? Je ne parlerais pas de clash. Plutôt de clarification.
Un Américain contestait la transmission de ses données bancaires aux Etats-Unis. La Cour européenne des droits de l'homme a rejeté la requête déposée par un ressortissant américain contre la Suisse après la transmission en 2012 de ses données bancaires aux autorités fiscales des Etats-Unis. Cet homme s'était plaint d'une violation de sa vie privée. Selon la Cour européenne, la Suisse avait un intérêt important à donner une suite favorable à la demande d'entraide administrative des Etats-Unis.
Lundi, 21. décembre 2015
Marino Ostini
DENIS MASMEJAN DROITS DE L’HOMME Le parlement russe veut faire primer sa Constitution sur les verdicts de Strasbourg. Une décision que plusieurs voix en Suisse ne craignent pas de mettre en parallèle avec les initiatives de l’UDC Au début de ce mois, la Russie a adopté une loi qui doit lui permettre de ne pas respecter les décisions des juges de Strasbourg qu’elle estimerait contraire à sa propre Constitution.

Pages

J’aimerais rester informé-e.